Critique de film | American History X

Bonjour chers petits visiteurs !

Aujourd’hui, je vous publie un article un peu différent. En effet, j’ai récemment retrouvé quelques critiques que j’avais faites l’année passée dans le cadre de mon cours de français. Je me suis dit que vous les trouveriez peut-être intéressantes et me suis donc décidée à vous les publier. Voici la première. Bonne lecture !

Sorti en 1998, American History X est un long métrage américain du genre dramatique dont les acteurs principaux sont Edward Furlong (Danny) et Edward Norton (Derek). Ce dernier était aussi le protagoniste dans L’illusionniste et dans L’incroyable Hulk. Le réalisateur Tony Kaye arrive, pour son premier film, avec une histoire qui choque par son agressivité constante et quelques scènes innommables. Malgré des séquences parfois un peu trop difficiles à regarder (même si adoucies par un très léger sentiment d’amour), ce film nous fait réfléchir à une malheureuse réalité et nous montre ce que beaucoup d’entre nous ne veulent pas voir. C’est le témoignage poignant d’une famille détruite.

Derek et Danny sont dévastés par la mort, causé par un dealer noir, de leur père. Voulant venger ce dernier, Derek, l’aîné, rejoint un mouvement skinhead néonazi dans lequel il est considéré comme un dieu. Ce groupuscule ne fait que renforcer l’idée raciste qui est ancré en lui depuis sa plus tendre enfance suite aux allusions xénophobe incessantes de son géniteur. Une théorie de suprématie de la race blanche est inculquée par Cameron, le véritable leader, à tous les membres du groupe. Cette théorie va conduire le jeune homme à commettre un double meurtre sous le regard de son frère. Il écopera alors de trois ans de prison durant lesquelles tous ses préjugés seront balayés. Mais pendant qu’il est enfermé, il ne peut savoir quels drames se passent à l’extérieur. En effet, Danny a été influencé par l’idéologie de son frère. Sorti de prison, Derek fera tous pour tenter de l’empêcher d’emprunter la même voie que lui.

On pourrait croire au premier abord que le titre American History X a été choisi dû à un manque d’inspiration du réalisateur. Mais si on y réfléchit bien, il y a toute une logique derrière. « American History » est tout simplement le nom du cours d’histoire de l’Amérique donné par Monsieur Sweeney, un homme prêt à tout pour aider les deux frères, à Danny. Le « X » quant à lui pourrait représenter le symbole de l’inconnu puisque ce film en est rempli. Par exemple, le devoir que Danny doit rendre à son professeur d’histoire est en fait une recherche intérieure qui va l’amener à découvrir des parties de lui jusque-là insoupçonnées. Certaine personne interprète plutôt ce « X » comme étant un signe simplifié de la croix gammée.

Le jeu d’acteur d’Edward Norton est tout simplement incroyable. Quand il incarne le Derek « d’avant », on voit dans ses yeux la haine que le personnage éprouve ! On y décèle aussi une espèce de folie qui nous glace le sang. Ses gestes, ses mimiques, tout en lui nous fait oublier qu’il joue un rôle. Il passe si bien de la cruauté à la gentillesse que s’en est incroyable.

Le fait que l’histoire soit racontée par Danny est avantageux. Cela nous permet de rentrer plus facilement dans le milieu dans lequel évoluent les deux frères. La voix OFF apporte un intérêt supplémentaire au film, elle nous plonge dans l’ambiance et lui donne un style différent des autres. Voir l’histoire de « l’intérieur » est aussi un moyen de mieux comprendre.

À un moment donné, on voit Derek et Danny décrocher ensemble les drapeaux et affiches racistes des murs de leur chambre. C’est une scène forte qui nous montre que le changement est possible. C’est un moment touchant qui contraste avec l’horreur qui entoure ces deux personnages.

Les images en noir et blanc représentent, pour moi, les souvenirs d’une autre époque. Ces deux couleurs sont utilisées pendant les rétrospections, ce qui nous permet de ne pas mélanger le présent et le passé. Sans ça, nous serions probablement perdus. Ces passages bicolores donnent aussi plus de profondeur aux faits exposés.

American History X présente bien l’aveuglement causé par les discriminations. Les deux personnages principaux sont aveuglés par leur idéologie. On le constate entre autre dans la scène où une dispute éclate à table et où Derek prend la défense des policiers qui ont brutalisé Rodney King. Il ne discerne plus le bien du mal. Il a l’intime conviction que ce qu’il pense est la seule vérité.

Lors de l’arrestation de Derek, on entend un chant grégorien en fond. C’est un moment dur accompagné de chants délicats. Les chants grégoriens appellent au calme, au recueillement et à la contemplation intérieure. Or, c’est quand il sera en prison, exclu et plein de haine, que Derek fera un travail spirituel sur lui-même. Un contraste surprenant et pourtant complémentaire.

Même si la réalisation d’American History X est originale, le scénario est assez simpliste. Il est typique. Comme dans beaucoup d’autres films, le racisme est d’origine familiale,  le personnage principal fait des erreurs qu’il regrette par la suite, mais qui le feront devenir meilleur et, malgré ça, un grand malheur arrive. La fin est donc un peu éventée même si elle reste émouvante.

Bien qu’American History X traite du racisme très brutal qui existe entre autre en Amérique, Tony Kaye a exagéré dans  le dosage de l’agressivité et des insultes. Certains passages auraient pu être évités notamment celui dans la douche. Nous faire comprendre ce qu’il se passe implicitement n’aurait-il pas été plus judicieux ?

En conclusion, American History X est prenant, mais ne plaira certainement pas aux âmes sensibles. Un film choquant par certains aspects mais intéressant dans sa manière d’être raconté. C’est un boum médiatique justifié en dépit de quelque défaut dans la réalisation.

Publicités

Une réflexion sur “Critique de film | American History X

Laissez votre avis ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s